Ils ont une trentaine d’années maintenant, parfois un peu moins, parfois un peu plus. Ils ont pourtant un point commun : c’est d’avoir fait leur scolarité au collège de Fayence dans les années 90-2000. Certains de nos collègues enseignants les ont eu en classe, tantôt brillants ou tantôt moyens. Mais ils ont tracé leur petit bonhomme de chemin en suivant leur bonne étoile et surtout leur passion !

Ce soir mercredi 6 janvier, sera diffusé sur France 3 un reportage sur Aurélien Brulé, qui vit désormais entre l’ile de Bornéo et Sumatra, et qui défend corps et âme la cause des gibbons, menacés d’extinction par la déforestation. Celle-ci est due notamment aux plantations de palmiers en vue de produire l’huile de palme, que l’on trouve dans beaucoup de nos plats cuisinés ou nos pâtes à tartiner italiennes. Il est le fondateur de l’association Kalaweit qui est aujourd’hui le plus grand projet au monde pour la préservation de ces singes.

Cette association a su attirer l’œil des médias et de personnalités connues – Murielle Robin, Véronique Jannot, Brigitte Bardot… grâce à Aurélien. Il se sert aussi des réseaux sociaux pour véhiculer la bonne parole. Il a surtout crée une radio associative en Indonésie, qui diffuse beaucoup de musique pour les jeunes, mais aussi des messages écologiques pour la défense de sa cause. Cette radio le protège aussi des menaces dont il a déjà été l’objet. Ce n’est pas anodin de défendre les singes, car il s’oppose, de fait, à de très gros intérêts économiques, menés par des grandes firmes internationales. Il a déjà eu de nombreuses intimidations et menaces de mort. Les auditeurs le protègent car maintenant, il est connu au delà des frontières de l’Indonésie. http://www.france3.fr/emission/le-messager-0

Mme Enfédaque témoigne :  » Oui, c’était un garçon différent des autres, un peu moqué car il avait déjà sa passion pour les gibbons. Il passait tout son temps libre au zoo de Fréjus à les observer.  » Pour ceux qui voudraient connaitre davantage Chanee, son nom en langue locale indonésienne, nous vous recommandons la lecture de cet article du journal Libération.

Le second élève dont nous voulions vous parler, c’est Julien Verlaguet. Après une maitrise en informatique à l’Université Pierre et Marie Curie (Paris VI), il travaille comme ingénieur software dans l’entreprise Esterel technologies, puis il a travaillé sur la plateforme Mylife.com avant de rejoindre en 2011 l’équipe d’ingénieur de Facebook. Il y  a mis au point un nouveau langage de programmation, le Hack….

Le troisième élève évoqué ici, c’est David Courbet, actuellement journaliste à l’AFP (Agence France Presse) en poste à Berlin, qui, le bac en poche a fait sciences politiques à Aix puis une école de journalisme le CELSA. Après un stage d’une année en Afrique du Sud, il travaille dans plusieurs journaux nationaux connus, comme libération, le Nouvel observateur, le monde diplomatique, Nice matin, arrêt sur Images, Rue 89, etc…Il est aussi auteur de quelques livres et essais.

Si vous aussi, vous connaissez des anciens élèves qui ont suivi leur passion, faites nous en part à l’adresse suivante : marie.mauron@gmail.com