Pour cette 14ème édition, cette année , nous avons eu le grand plaisir de rencontrer :

  • Mathieu Amalric, acteur et réalisateur au palmarès prestigieux, venu présenter son très beau film « Barbara » .C’est un passionné de cinéma ,touchant et d’une simplicité déconcertante,
  • Jean Corso, acteur et président du jury longs métrages,
  • Jean –Pierre Améris , réalisateur , qui nous montré son film « Je vais mieux» en avant première lors de la soirée de clôture,
  • mais aussi Maria Zreik ( actrice palestinienne )
  • Evgenia Dodina, (actrice israélienne)…Cette année encore, les films proposés par Waltraud Verlaguet et Jean- Claude–Gellé furent d ‘une qualité exceptionnelle. Ils ont offert à nos élèves la possibilité de vivre une belle expérience de cinéma , de voir des films magnifiques qu’ils n’auraient sans doute pas eu l’occasion de voir par ailleurs , mais aussi de vivre des instants d’émotion et de partage dont ils se souviendront longtemps. Qu’ils en soient ici tous deux , remerciés.

Dans le cadre du Ciné festival en Pays de Fayence du 14 au 19 novembre 2017, quatre élèves de la classe à projet cinéma ont fait partie des deux jurys (courts et longs métrages.)
Leurs votes ont compté dans les délibérations au même titre que les autres membres des jurys.
Durant 5 jours, ils ont pu bénéficier d’une demi journée de « formation à l’image » dispensée par Catherine Verlaguet, (réalisatrice et également présidente du jury courts -métrages cette année) et voir des films de qualité exceptionnelle.
Les élèves qui font partie des jurys avaient l’obligation de visionner les 10 films sur lesquels ils devaient délibérer mais ils pouvaient également assister aux autres projections .

Ce furent 5 jours intenses pour nos élèves : Non seulement par le rythme des journées (elles commençaient dès 9h et se terminaient bien souvent vers minuit) et intenses en émotion car les films présentés étaient riches de sens et d’émotion et puis le Ciné-festival c’est aussi et surtout l’occasion de faire de belles rencontres et de partager autour du cinéma.

Palmarès 2017 :
• Prix de « La Cigale d’or » : « Oh , Lucy ! » , USA/Japon d’Atsuko Hirayanagi
• Grand ¨Prix du jury ex aequo – « La Belle et la Meute « , Tunisie de Kaouther Ben Hania
• « In Times of fading lights », Allemagne de Matti Geschonneck.
• Prix du Jury Profil :« La Belle et la Meute « , Tunisie de Kaouther Ben Hania
• Cigale d’or du court-métrage « Panthéon discount »
• Coup de cœur du festival « Wajib » , Palestine de Annemarie Jacir.

Et voici le témoignage d’Ilyan -élève de 4e1-, membre du jury  section longs métrages.

A l’occasion du CinéFestival et en tant que juré, j’ai eu la chance de pouvoir visionner une dizaine de longs métrages, tous très différents les uns des autres, notamment dans les nationalités de chacun mais surtout dans les thématiques abordées par tous les films. Mais après quelques concertations, par le biais de petites réunions organisées par le jury, nous nous sommes rendus compte qu’un sujet revenait tout de même régulièrement : la corruption. Ce thème, servant de base au récit dans certains films, ou exploité de façon plus subtile dans d’autres, m’a personnellement fait réfléchir au sens du cinéma dans des milieux sociaux ou politiques très difficiles, mais aussi, et surtout, à l’importance de festivals comme celui-ci. C’est grâce à ce genre de manifestations que la découverte d’un cinéma étranger, peut sculpter ou changer totalement un regard sur un pays ou une culture.

LES FILMS

Malgré la qualité de tous les longs métrages, il y en a un que j’ai particulièrement apprécié, celui-ci s’appelle « La belle et la meute » et est réalisé par Kaouther Ben Hania.

Il raconte l’histoire d’une femme, victime d’un viol, essayant durant toute une nuit de faire valoir ses droits. Le portrait fait de la jeune femme, du pays dans lequel elle vit mais surtout son système judiciaire cruel et corrompu est très fort. La puissance de son message et le talent de ses acteurs en font, à mon goût, un film important à voir et qui excelle à tous les niveaux.

Ilyan