Projet de la mare pédagogique naturelle

Venue de Marjorie Ughetto Partie 1

par Interview des éco délégués | R2M - Club radio

Venue de Marjorie Ughetto Partie 2

par Interview des éco délégués | R2M - Club radio

– La genèse et le projet
Diaporamas photos
– Les plans

La genèse

Parmi tous les projets suscités par les éco-délégués 2021, deux projets ambitieux ont retenu l’attention du conseil départemental du Var. D’une part, le projet de construction d’une mare pédagogique et d’autre part, le réaménagement paysagé de la grande cour.

Il a été décidé que cette année 2021/22 serait consacrée à la construction de la mare, et l’an prochain, au réaménagement de la grande cour.

Le projet

Dès septembre 2021 et durant tout le premier trimestre, tous nos éco-délégués ont rédigé un cahier des charges assez détaillé de la mare qui a été transmis à la section CETPC (Conducteur d’engin travaux publics et carrières) du lycée professionnel Gallieni de Fréjus. Sous la houlette de M. Marino, professeur au lycée professionnel, des lycéens se sont rendus sur place, dès le 7 mars 2022, afin de décider in fine, de l’emplacement définitif de la mare. Celle-ci sera construite en limite Est du terrain du collège, à proximité des logements de fonction. Elle aura une superficie d’environ 18 m² et une emprise au sol d’une soixantaine de mètres carrés.

Les lycéens nous ont fait parvenir un plan détaillé et coté de la mare ainsi qu’un calendrier de leurs interventions. Le vendredi 11 mars, ils sont venus déposer leurs engins de chantier (voir photos de M. Marino). Les travaux ont donc commencé le lundi suivant : Balisage de l’espace dédié au chantier, déblaiement du terrain, et pose des piquets pour délimiter l’espace de la future mare.  Les travaux dureront un peu moins de 3 semaines.

De son côté, le conseil départemental, propriétaire du terrain du collège a donné son autorisation pour la mise en route du projet ; ils nous ont aussi fourni un plan détaillé des VRD (Voies et réseaux divers) de tout le collège, afin que les élèves prennent connaissance  des réseaux d’eau pluvial à proximité de la mare. Les lycéens en ont pris connaissance aussi afin de ne pas détruire les canalisations avec les engins de chantier.

Pendant la durée des travaux, le lycée Galliéni proposera à certains de nos élèves de 4e et surtout de 3e des ateliers pédagogiques : au programme, la découverte de la topographie de chantier et le maniement d’un engin : le Dumper JCB.

Une fois les travaux fini, ce seront nos éco-délégués qui s’occuperont de l’étanchéité de la mare ainsi que de son peuplement faune/flore.

En effet, la communauté de communes du pays de Fayence nous a fait don de 15 m² cubes d’argile et du géo textile qui serviront à l’étanchéité de la mare. Ceux-ci proviennent de petits surplus de la nouvelle décharge du vallon des Pins de Bagnols en Forêt.

Après ces premiers travaux, Marjorie Ughetto, guide naturaliste, viendra au collège afin de conseiller nos éco-délégués sur le choix des plantes aquatiques ainsi que des poissons à installer à l’intérieur afin d’éviter que la mare pédagogique ne se transforme en nurserie à moustiques.

Pérenniser le projet

L’étape finale restera de sécuriser ce lieu. Le Conseil départemental financera ainsi le grillage ainsi que le portillon d’accès à la mare. Nos éco-délégués pourront alors se consacrer à l’élaboration d’un panneau d’interprétation pour les autres élèves du collège. Puis, un calendrier sera mis en place pour l’entretien de la mare. Ce seront les éco-délégués qui s’en chargeront : ramassage régulier des feuilles, glands, désherbage des plantes invasives, vérification du niveau d’eau. Une citerne de récupération d’eau de pluie devrait être installée à proximité. L’installation de la mare a aussi été prévue en contre-bas du terrain, réceptionnant ainsi l’eau pluvial par un écoulement naturel dû à la seule grâce de la gravité.

Cette mare pourra donc être à terme visitée par les demi-classes dans le cadre des cours de SVT afin d’en étudier le biotope si spécifique des zones humides.

L’ARRIVÉE DES ENGINS

DÉLIMITATION DE LA ZONE DE CHANTIER

CREUSEMENT DE LA MARE

plan mare naturelle

Pourquoi une mare naturelle ?

A l’heure où l’emprise du béton augmente de jours en jours, où l’artificialisation des terres gagne même les cantons les plus reculés, ceux-ci remplacent insidieusement les milieux naturels, qui se font de plus en plus rare à proximité des villes. Dans notre collège, la création d’une oasis naturelle sur notre terrain constitue une action efficace de protection de la nature, même à échelle si restreinte. C’est aussi un outil didactique passionnant pour les enfants de tous âges ainsi qu’un atout esthétique inégalable qui ne manquera pas d’agrémenter les abords du collège.

Une mare est une petite étendue d’eau dormante atteignant au plus 1,5 mètre de profondeur. Au collège, la profondeur sera de 90 cm.

Qui dit mare NATURELLE signifie que l’intervention sur la vie du milieu aquatique sera limitée au strict minimum, ceci afin de permettre aux espèces sauvages endémiques de s’y développer librement.

En préférant à l’introduction d’espèces exotiques la recolonisation naturelle par des plantes et des animaux de nos régions, on atteindra rapidement un équilibre écologique garant du bon état sanitaire et du bon fonctionnement du milieu aquatique. Le respect de quelques principes élémentaires permettra l’installation spontanée de toute une foule d’organismes appartenant aux différents échelons de la chaîne alimentaire (herbivores, prédateurs et décomposeurs), organismes qui se chargeront eux-mêmes de l’entretien de la mare !

Plans de la mare élaborés par les élèves du lycée Galliéni

plan mare naturelle
plan mare naturelle

Repérage du terrain par les éco-délégués

Repérage terrain 1
Repérage terrain 2

Première visite de Galliéni

Première visite de M. Marino et qq élèves

Première visite de quelques uns de nos Eco-délégués

Première visite des ED

CREUSEMENT DE LA MARE- J2

POSE DE COUCHE D’ARGILE

AMÉNAGEMENT DES ABORDS

MISE EN EAU DE LA MARE

Les élèves du lycée Galliéni ont disposé et damé l’argile sur une épaisseur d’environ 20 cm. Une première mise en eau a été faite fin mars 2022. Elle nous a permis d’humidifier la mare. Puis des fissures sont apparues. Il a fallu attendre que l’argile ne soit ni trop sèche ni trop humide. Après une pluie qui fut la bienvenue, les élèves et une parent d’élève ont pu combler les fissures soit à la main soit avec des truelles, afin d’étanchéifier la surface de l’argile. Le travail étant long et délicat, nous avons d’abord procédé par le fond, puis le premier et dernier niveau .

Malheureusement, des fuites d’eau sont apparues et les restrictions de l’usage de l’eau aussi- dues à la sécheresse exceptionnelle de cette année, ne nous ont pas permis de garder l’eau avant l’été. Mais ce n’est que partie remise à la rentrée prochaine.