04 94 60 64 80

Views: 69

Visite au camp des Milles

Le camps des Mille, vous connaissez?

Pour ressituer le contexte de la visite, un peu d’histoire…

C’était un camp d’internement et de déportation français, ouvert en septembre 1939. Les bâtiments impressionnants sont les vestiges d’une usine désaffectée, une tuilerie, situé aux Milles sur le territoire de la commune d’Aix-en-Provence.

Les 5 classes de 3e s’y sont rendues en Janvier 2023. La sortie, initialement prévue le 7 décembre a été reportée pour cause de visite présidentielle. Deux bonnes heures de car pour découvrir un des lieux de mémoire de notre région Sud.

Un camps où furent regroupés différents catégories de personnes selon les époques:

De 1939 à Juin 1940: sont enfermés des opposants au Reich allemand, même des résistants fuyant le nazisme y sont enfermés.

De jun 1940 à juillet 1942 : le camps accueille des étrangers en transit, qui attendent leur transfert vers d’autres cieux. Résistants espagnols, juifs, étrangers en tout genre.

Avant même l’invasion de la zone sud en novembre 42 par les troupes allemandes,  les juifs de cette zone sont eux aussi poursuivis, arrêtés et déportés à Auschwitz via Drancy ou le camp Rivesaltes. C’est ainsi que 2 000 d’entre eux passent par le camp des Milles. Plus d’une centaine d’enfants et adolescents juifs furent déportés du Camp des Milles en août et septembre 1942, le plus jeune avait un an. Dès décembre 1942, les derniers occupants quittent le camps et celui-ci n’est plus utilisé.

Le 4 décembre 1942, le camp est réquisitionné par la Wehrmacht. Les 170 internés qui s’y trouvent encore sont transférés au camp de La Ciotat.

Le camp des Milles est définitivement fermé le 15 mars 1943 et transformé en dépôt de munitions. Après la guerre, la tuilerie a repris du service et n’a fermé qu’en 2012. Depuis, c’est devenu l’un des hauts lieux de mémoire du sud-est de la France.

 

La visite

Nos élèves ont été répartis en 2 groupes: un pour la visite du camp, l’autre vers l’un des 2 ateliers proposés par les animateurs. Le premier consacré au Racisme, le second à l’expérience dite de la Vague, popularisé par un livre de Todd Strasser puis un film.

Dans ce livre, un professeur américain veut faire comprendre à ses lycéens comment le nazisme a pu se développer en Allemagne. Il crée pour cela un mouvement expérimental qui use de slogans et de règles très strictes : très vite, la classe se transforme en microcosme autoritaire : l’effet de groupe va dégager de la classe des meneurs, des suiveurs, des résistants…

Les deux ateliers visent à faire comprendre à nos élèves les mécaniques de la haine, qui sont toujours les mêmes et comment elles sont les ferments  et les prémisses des génocides arméniens, juifs et tutsi… Et c’est sur la projection d’un film mettant en parallèle ces trois drames que c’est achevée la visite.

Voir les photos d’une des visites. Cliquez sur l’une des images pour commencer le diaporama

Aller au contenu principal